Derniers Articles Apple Canon Casio Fujifilm HTC LG Nikon Nokia Olympus Panasonic Pentax Ricoh Rollei Samsung Sony  
Lets Go Digital
 
     
Powered by True
Counted by OneStat.com
Print Digital Camera Review Print Digital Camera Review Digital Camera Specifications


Fujifilm FinePix S3 Pro | Digital Camera Review | Reglages
Le FujiFilm FinePix S3 Pro offre un sacré nombre de réglages possibles. Non seulement on retrouve les réglages de l'exposition, l'autofocus, la sensibilité, la balance des blancs et la qualité, mais en plus, pour la première fois, FujiFilm nous permet de régler l'amplitude dynamique du capteur. L'expérience acquise en la matière par FujiFilm sur les films argentique a été ici pleinement exploitée sur le capteur, véritable film des années 2000. Mais commençons par les fonctions photographiques. On peut régler l'autofocus de différentes manières : vue par vue, MAP manuelle, Dynamique (l'appareil suivra le mouvement du sujet). On peut aussi mixer une mise au point manuelle et dynamique : on choisit la distance de mise au point et l'AF suit quand même le sujet si celui-ci change de position. C'est la fonction la plus utile. La vitesse de l'autofocus dépend en grande partie des performances de l'optique utilisée. Nous conseillons les objectifs AF-S. Alors que le S2 Pro avait encore quelques difficultés d'autofocus, le S3 est assez exemplaire.
Fujifilm FinePix S3 Pro | Digital Camera Fujifilm FinePix S3 Pro | Digital Camera
La mesure de l'exposition comporte quelques options : mesure matricielle, centrale pondérée ou bien spot. Et avec cela, vous avez tout ce dont vous avez besoin. La mesure matricielle est extrêmement pratique dans la majeure partie des circonstances. Le seul truc embêtant est que vous ne savez jamais ce que décide l'appareil. Le niveau de contrôle le plus élevé est offert par la mesure spot. L'endroit mesuré est le secteur sur lequel se fait la mise au point. En général, et ce fut le cas pendant le test, il vaut mieux utiliser la mesure matricielle qui a fait ses preuves. Nous n'avons pas pu tester le flash, hélas, car il n'y avait pas de flash DX disponible. Les fonctiosn de personnalisation permettent au photographe de réellement mettre l'appareil selon ses propres goûts. Il y a énormément de fonctions, donc une lecture assidue du manuel est plus que conseillée.

On peut prendre ses photos aussi bien en JPEG qu'en RAW. Si cela est classique, nous regrettons de ne pas pouvoir prendre les photos dans les deux formats à la fois comme cela se fait maintenant fréquemment. Si le JPEG peut être pratique pour un journaliste qui souhaite envoyer ses photos par email ou pour archiver facilement, le mode RAW donnera des fichiers de 12 Mo et le mode de dynamique super étendu, des fichiers du double ! Il faut alors prévoir la place sur la carte mémoire ! L'enregistrement des photos sur la carte mémoire est assez long comparé à ce qui se fait maintenant. Le délais d'écriture est long, très long, même si vous ne faites pas des photos d'action, vous risquez fort d'être gêné par ces délais. Il faut aussi attendre longtemps avant de voir la photo s'afficher sur l'écran. Cela peut vite devenir agaçant, un processeur un peu plus véloce n'aurait pas fait de mal au S3 Pro? Le logiciel de conversion des fichiers RAW est perfectible. Il faut acheter la nouvelle version de Hyper Utility HS-V2 pour le S3 Pro qui gomme beaucoup des défaut du précédent logiciel.

Une autre fonction intéressante est l'amplitude dynamique du capteur qui utilise de manière intelligente des pixels S et des pixels R. La plage dynamique normale suffit dans bon nombres de cas, mais il y a beaucoup de situations où les endroits sombres des photos n'ont plus de détail, tout comme les hautes lumières, souvent brûlées d'où une perte d'information.
Le plage dynamique étendue a 3 modes : 230%, 400% et auto. En mode auto, comme son nom l'indique, l'appareil choisit lui-même la plage dynamique la mieux adaptée. Les deux autres réglages sont des valeurs fixes : 400% comme plage dynamique 4 fois plus étendue. La question est : est-ce que ça vaut la peine. La réponse est clairement OUI ! Deux photos identiques prises dans les différents modes montrent clairement le gain. Si le mode standard donne les mêmes résultats que le S2 Pro, à 400% on redécouvre des détails dans les hautes lumières qui avaient été complètement avalés dans les blancs par le capteur. Mesuré à posteriori, la différence de dynamique est plus de 2x que de 4x, et les 400% sont plus un argument marketing. Mais ça marche. Cependant, ce n'est pas une solution miracle, cela ne dispense pas le photographe de contrôler ce qu'il fait !

L'espace colorimétrique sRGB classique est ici complété par un Adobe RGB, qui s'avère être le meilleur choix si vous pensez retoucher vos photos ou les envoyer pour impression. Le FinePix S3 Pro permet d'imiter des rendus de pellicules argentiques bien connus. Mais ce type de réglage n'est disponible qu'en espace sRVB. Nous conseillons de ne pas toucher aux réglages du contraste et de l'accentuation. Pour un rendu des coloris optimal, mieux vaut prendre quelques secondes et faire une balance des blancs manuelle. Le S3 Pro comporte de nombreux réglages pré-établis et si vous le voulez, vous pouvez créer votre propre profil. La balance des blancs automatique fonctionne très bien, nous ne l'avons pas piégée durant nos tests.

Un réglage important est la sensibilité. Le S3 Pro offre une gamme de sensibilités allant de 100 ISO à 1600 ISO. Comparé au FinePix S2 Pro , FujiFilm a fait d'énormes progrès dans le contrôle du bruit : le bruit coloré est vraiment bien contrôlé. Le mode 800 ISO peut être utilisé sans aucun problème et le mode 1600 ISO donne des résultats suprenant pour cette haute sensibilité.
Fujifilm FinePix S3 Pro Fujifilm FinePix S3 Pro
   
CanonCasioFujifilmNikonOlympusHTCSamsungSonyPanasonicNokia
  Android Apps Appareils photo Camescopes Logiciel Smartphones Tablettes Telephones mobiles   CES CeBIT Gadgets IFA Photokina PMA