LetsGoDigital for Sale
  Derniers Articles Apple Canon Casio Fujifilm HTC LG Nikon Nokia Olympus Panasonic Pentax Ricoh Rollei Samsung Sony  
Lets Go Digital
 
     
Powered by True
Counted by OneStat.com
Print Digital Camera Review Print Digital Camera Review Digital Camera Specifications


Panasonic Lumix DMC FZ50 | Digital Camera Review | Reglages
Le Panasonic FZ50 est un appareil qui intéressera certainement des personnes qui connaissent déjà deux trois choses sur la photo numérique. Dès lors, il est normal qu'il offre autant de possibilités de réglages et de fonctions évoluées. Heureusement, on peut sauvegarder ces fameux réglages dans des profils. En plus des modes P, 1, S et M, le FZ50 offre tout de même un mode tout automatique et un mode scènes qui permet d'obtenir un résultat plus adapté aux types de photos que l'on veut prendre. Cependant, la majeure partie des utilisateurs de l'appareil seront assez expérimentés pour régler l'appareil eux-mêmes sans avoir à utiliser vraiment le mode scènes. Mais le mode scène demeure très pratique pour ceux qui choisiront le FZ50 comme leur premier appareil photo numérique.
Panasonic Lumix DMC FZ50 | Digital Camera Panasonic Lumix DMC FZ50 | Digital Camera
Panasonic DMC FZ50 - RAW et JPEG
Le TIFF disparaît de l'appareil et ne nous manquera pas. Son intérêt est limité par rapport au RAW et prend énormément de place pour pas grand chose. Le FZ50 est compatible avec les nouvelles cartes SDHC (Secure Digital High Capacity) ce qui permettra d'utiliser des cartes de plus de 2 Go mais il accepte également les cartes SD classiques. Avec une résolution de 10 mégapixels, la taille des fichiers, et surtout en RAW, devient très encombrante et disposer de cartes plus grosses en capacité est presque obligatoire. Panasonic livre un petit logiciel pour développer les photos au format RAW mais cette solution demande un temps d'adaptation et nous lui préférons mille fois la facilité d'Adobe Camera RAW, d'autant plus que la solution Adobe est maintenant capable de convertir les fichiers du Panasonic FZ50. Cependant, le logiciel livré avec l'appareil, SilkyPix permet de développer les RAW et de faire de nombreux travaux sur la photo mais il vous faudra deviner son fonctionnement puisqu'il n'est pas livré avec un mode d'emploi. Nous avons même trouvé un peu léger le fait que la version livrée avec le FZ50 ne peut pas convertir les fichiers du FZ50 ! Il nous a fallu télécharger une mise à jour sur internet pour cela. Quand on photographie en RAW, un deuxième exemplaire de la même photo mais en JPEG est générée par l'appareil ce qui peut être pratique mais nous aurions également apprécié de pouvoir débrayer cette initiative et n'enregistrer que le format RAW. Le JPG accompagnant le RAW peut, dans certains cas, prendre beaucoup de place sur la carte mémoire pour rien.

Panasonic FZ50 - Sensibilité ISO
Si avec le format RAW on peut obtenir d'excellents résultats, le format JPEG est souvent altéré par de nombreux paramètres comme le bruit généré par les hautes sensibilités qu vous font regretter assez souvent de ne pas avoir opté pour le format RAW à la prise de vue ! Le gros défaut de presque tous les appareils Panasonic est le bruit excessif sur leurs photos. Panasonic est tellement préoccupé par ce défaut de taille qu'ils ont opté pour un traitement du bruit que nous jugeons bien trop excessif et qui détruit de nombreux détails dès 400 ISO. L'utilisateur peut choisir la force du traitement antibruit, mais même aux plus basses valeurs, ses effets se font sentir sur la photo. Le format RAW est une meilleure solution puisque l'on garde vraiment la maîtrise du résultat. Par exemple, à 1600 ISO, si al photo est dépourvue de bruit, c'est que le traitement antibruit a bien fonctionné. Tellement bien que tous les détails sont noyés dans un brouillard velouté qui noie toutes les informations de l'image. La photo est inutilisable. En RAW, la même photo peut être développée dans un logiciel adapté avec lequel on garde la main sur les traitements et dont les algorithmes sont plus fins que le traitement destructeur antibruit du FZ50. En général, avec cet appareil, il vaut mieux se contenter de 400 ISO et moins. Cela ne sera pas très difficile avec l'aide du stabilisateur optique MEGA O.I.S. qui permet de se passer des hautes sensibilités.

Panasonic Lumix FZ50 - Objectif de forte amplitude
L'amplitude de focales de l'objectif du FZ50 est le gros point fort de l'appareil : il couvre les focales équivalentes argentique de 35mm à 420mm. Une telle plage de focale est atout majeur pour les choix créatifs du photographe. Par contre, comme souvent avec ce type d'appareil, on peut regretter que la position grand angulaire ne débute qu'à 35mm et ne soit pas plus courte, quitte à perdre un peu en téléobjectif. Précisons que cette forte amplitude serait quasiment inutilisable sans le stabilisateur optique présent sur l'appareil. Le mode macro permet de photographier à seulement 5 cm du sujet. On peut activer le mode macro en actionnant un petit interrupteur sur le côté de l'objectif. Les photos en mode macro sont très bonnes mais attention à la distorsion en grand angle. Pour la faire disparaître, il suffit de zoomer à peine pour la faire disparaître. Mais attention, si on zoome, la distance minimale de mise au point est allongée, pour finir à 2 m en position téléobjectif.

Panasonic Lumix DMC-FZ50 - Ratio 16:9
En standard, le Panasonic FZ50 capture ses photos en format 4:3, mais en plus de ce mode, le FZ50 offre la possibilité d'enregistrer des photos en format large 16:9. En plus, dans ces deux formats d'image, l'appareil permet de prendre les photos en RAW, voilà un plus énorme pour les photographes les plus passionnés qui pourront développer eux-mêmes les photos de leur bridge.
Les deux formats de photo permettent plus d'options créatrices : peut-être que pour une photo plus dynamique vous opterez pour le format 16:9 quand pour un portrait, bien tranquille, vous vous déciderez pour le format 4:3. Les photos larges comme en 16:9 ont le vent en poupe et si leur rendu est, de prime abord, particulier du fait que l'on est habitué aux autres formats, leur apparence sur un écran de télévision 16:9 par exemple est assez spectaculaire.

Panasonic DMC FZ50 - Rendu des couleurs et contraste
Les réglages usine du rendu des couleurs, du contraste et de la saturation sont parfaits. De temps en temps on voudra peut-être réduire le contraste pour conserver des détails dans les hautes ou les basses lumières puisque le capteur du FZ50 est minuscule et doté d'une résolution importante ce qui réduit la surface des pixels sur le capteur et par la même, leur plage de dynamique. Le truc est de se familiariser avec les résultats donnés par l'appareil dans certaines circonstances pour s'adapter un fois qu'on connaît les réaction du boîtier. Il faut veiller, avec cet appareil, à ne pas délaver les hautes lumières et faire son possible poyur répartir l'exposition le plus largement possible pour pouvoir par la suite extraire le maximum de choses de la photo avec un logiciel de développement des fichiers RAW par exemple.

Panasonic Lumix FZ50 - Balance des blancs automatique
La balance des blancs du FZ50 nous a satisfaits dans la majeure partie des photos. En plus du mode automatique, la balance des blancs offre plusieurs préréglages comme lumière du jour, nuageux, ombre, halogène et flash. Etrangement, l'appareil ne dispose pas de pré-réglages pour les très piégeuses lumière incandescente et lumière fluorescente. Pour un bon contrôle du rendu sous ses lumières difficiles, il faudra soit faire confiance à la balance automatique, soit opter pour la balance des blancs manuelle. Si les puristes ne jureront que par la balance des blancs manuelle, il faut dire que le mode automatique est également assez bon.

Panasonic Lumix DMC-FZ50 - Mesure de l'exposition Multi-segment
Une exposition juste est la nase d'une photo réussie. Heureusement, le Panasonic FZ50 possède un mode de mesure de l'exposition multi-segment qui est très précis et donne des résultats très satisfaisants. Certes, sur des scènes très contrastées, la cellule va se faire piéger, en toute logique, alors, l'utilisateur dispose des mesures Spot et centrale pondérée. Mais encore une fois, le mode multi segment est parfait pour la majeure partie des situations. En plus des photos, le FZ50 peut filmer des vidéos que l'on peut avoir aussi en format 16:9 en résolution 848x480 et surtout, à la cadence intéressante et rare en 16:9 de 30 i/s. Les filmes sont de bonne qualité mais la compression nous a sembler dégrader le rendu et pas mal de détails passent à la trappe dans cette opération.

Panasonic Lumix FZ50 Megazoom
Le Panasonic DMC6FZ50 est un bridge camera mégazoom bourré de fonctionnalités intéressantes. Le stabilisateur optique Mega O.I.S. est un allié de choix en photo et le processeur puissant, Venus Engine III, améliorera à la fois la réactivité et les résultats. De plus, le fait de disposer, sur le FZ50, de nombreux réglages, en fait une alternative crédible à un reflex numérique. Quand on compare l'amplitude de focales de l'appareil avec son format, il est clair que le FZ50 est un véritable gladiateur enfermé dans une toute petite enveloppe. Son capteur 10 mégapixels n'améliore en rien la qualité d'image par rapport à un 6 ou 8 mégapixels, mais d'un point de vue marketing, l'appareil rejoint la famille des 10 mégapixels. 6 ou 8 mégapixels sont plus que suffisants pour 99% de l'utilisation habituelle d'un appareil. Cela permet déjà de faire des agrandissements en A3+ et... soyons honnête : que nous faut-il de plus ?! Disons le clairement, les deux mégapixels supplémentaires n'apporte aucune plus value à l'appareil, il seraient presque en trop.
Panasonic Lumix DMC FZ50 Panasonic Lumix DMC FZ50
   
CanonCasioFujifilmNikonOlympusHTCSamsungSonyPanasonicNokia
  Accessoires Android Apps Appareils photo Camescopes Logiciel Smartphones Tablettes Telephones mobiles   CES CeBIT Gadgets IFA Photokina PMA